Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles

Lettre à V. Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur de la recherche


Sophia Antipolis, le 4 juillet 2007


Madame la Ministre,


Au nom du Conseil d’Administration de la Société des Mathématiques
Appliquées et Industrielles (SMAI), je vous soumets la suggestion
d’associer les sociétés savantes des disciplines universitaires aux
réflexions en cours sur le contenu de la prochaine réforme des universités
et de ses futurs décrets d’application. Chaque société savante pourrait
ainsi, pour son domaine spécifique, mettre en perspective certaines mesures
à l’étude, et en cerner les avantages et les risques qu’elles comportent.


En particulier, le Conseil d’administration de la SMAI attire votre
attention sur les dangers potentiels pour les mathématiques et
leurs applications de l’abandon de tout système de type "commission de
spécialistes".


En effet, les équipes de mathématiques sont minoritaires en nombre dans les
universités et risqueraient donc d’être peu représentées dans les instances
de décision actuellement prévues. Or la qualité des recrutements est
fondamentale pour l’avenir des universités. Actuellement la plupart des
mathématiciens recrutés ne sont pas des candidats locaux et un poste en
mathématiques attire souvent plusieurs dizaines, parfois une centaine, de
candidatures que seuls des spécialistes de la discipline peuvent analyser
en profondeur. D’autres points mériteraient d’être aussi soulevés
concernant par exemple le risque accru de voir des postes non pourvus.


La SMAI est tout-a-fait prête, si vous le souhaitez, à participer de
manière constructive aux consultations destinées à améliorer la version
préliminaire de la loi.


Veuillez croire, Madame la Ministre, en l’expression de notre haute
considération.


Denis TALAY
Directeur de Recherche INRIA Sophia Antipolis
Professeur Chargé de cours à l’Ecole Polytechnique
Président de la SMAI


Accueil du site | Contact | Coordonnées | Plan du site

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC