Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles

Pourquoi adhérer à la SMAI ?


En adhérant à la SMAI, vous recevrez régulièrement le Matapli, notre bulletin de liaison dans lequel vous trouverez de quoi vous féliciter de votre adhésion puisque la SMAI vous apparaitra bien vivante.
Parmi nos activités vous pourrez également apprécier les suivantes :

  • Participation aux instances nationales et internationales en mathématiques appliquées (en particulier lors de nos assemblées générales sur l’ANR, sur la réforme du CNRS...).
  • Organisation de manifestations scientifiques, congrès, journées, et un fort ancrage sur les « métiers » par les rencontres « Les industriels et les mathématiciens se parlent ».
  • Pilotage de comités scientifiques d’ouvrages et de revues : Collection Mathématiques et applications (Springer), série Mathématiques appliquées pour le Master/SMAI (Dunod), ESAIM : M2AN, COCV, P&S, PROC, et RAIRO-RO (EDP Sciences).
  • Diffusion de l’information : MATAPLI, lettre SMAI-Info, liste SMAI.
  • Organisation de journées d’information (logiciels thématiques, ...).
  • Organisation, chaque été, de l’école d’été du CEMRACS en liaison avec la R&D en entreprises.
  • En 2006, réalisation de la brochure « Zoom sur les métiers des mathématiques » en collaboration avec la SMF, SFdS et Femmes et Maths.

Désormais les adhésions peuvent se faire complètement en ligne. Une bonne nouvelle, le tarif jeunes est proposé maintenant jusqu’à 35 ans, ce qui devrait permettre d’ancrer de bonnes habitudes de ré-adhésion régulière.

Par ailleurs, nous proposons désormais l’adhésion gratuite à tous les doctorants en mathématiques qui font leur thèse dans une université ou école doctorale française.

Nous espérons que tout cela vous incitera à adhérer, sinon vous trouverez d’autres bonnes raisons de le faire ci-dessous.

Par ailleurs, nous vous incitons toujours fortement à effectuer des dons, à verser directement, à
l’International Mathematical Union (IMU)
- Commission pour le Développement et les Echanges
- Fonds Spécial de Développement
- Fons de solidarité de l’ICMI
le CIMPA.

Vous souhaitez rester membre de cette communauté à l’écoute des applications, alors

Adhérez et faites adhérer à la SMAI !

Il y a aussi cent bonnes raisons pour ne pas adhérer à la SMAI

Parmi toutes les raisons que l’on peut entendre, celles qui reviennent le plus souvent sont :

1) La SMAI est une association qui ne fait pas grand-chose (sous entendu, elle ne fait pas les choses que j’attends), en tout cas je n’en ai pas besoin.

2) Le montant de l’adhésion à la SMAI est trop cher et n’est pas rentabilisé par les économies auxquelles je peux prétendre (pour les inscriptions aux congrès, au CIRM, aux remises sur certains ouvrages....)

3) La SMAI est une affaire de numériciens... et je fais de l’analyse appliquée, des probabilités, des statistiques, de la combinatoire, de l’optimisation, du traitement de l’information... ou bien j’ai une formation en mathématiques mais je suis maintenant plus proche d’une autre communauté et la SMAI ne fait rien pour établir des relations avec cette communauté.

4) J’ai plus de contacts avec les industriels et les vraies applications que la SMAI ne peut m’apporter.

5) La SMAI n’est pas assez présente auprès des instances pour soutenir la recherche.

Tout cela est à la fois vrai et faux.

La SMAI n’en fait en effet pas assez, mais elle a tout de même une collection de livres de M2 (DEA) et une nouvelle collection au niveau M1, organise des congrès, est le cadre du développement de l’opération "postes", ....... et bien d’autres choses que vous pouvez voir sur le site de la SMAI. Tout cela a été réalisé grâce aux bénévoles, et si vous pensez que la SMAI n’en fait pas assez c’est sûrement une faille de la SMAI : celle de ne pas avoir réussi à vous convaincre d’être le bénévole qui lui manque.

L’adhésion à la SMAI ne fait pas faire des économies ? Mais ce n’est pas le but principal d’une association professionnelle. On adhère à une société savante pour :

  • assurer sa représentativité,
  • être force de proposition,
  • améliorer ses prises de décision,
  • et soutenir ses actions.

Les « numériciens » ont été très présents au moment de la création de la SMAI et parmi les premiers présidents. Mais la situation a évolué. Depuis longtemps déjà les conseils d’administration et les commissions de la SMAI, les journaux d’ESAIM, et même les thèmes de recherche favoris des présidents successifs, montrent clairement que la SMAI veut promouvoir toutes les composantes des mathématiques appliquées. Le congrès SMAI 2005 a été un congrès de toutes les mathématiques appliquées, et il en sera de même pour SMAI 2007. Par ses groupes, la SMAI représente et abrite des disciplines différentes, ayant toutes comme but commun le renforcement des mathématiques appliquées. Le Bureau et le Conseil d’Administration de la SMAI sont prêts à soutenir et donner corps à de nouvelles initiatives.

La SMAI n’a pas assez de contacts avec le monde de l’industrie et des services ? Mais beaucoup d’entre vous peuvent servir d’exemples pour prouver le contraire. Les industriels répondront davantage aux invitations de la communauté s’ils ressentent la force de la SMAI. Les tables rondes « les métiers des maths » et « le rôle des mathématiques dans l’industrie et les services » qui se sont tenues en 2003 pour les 20 ans de la SMAI ont été suivies des rencontres « les industriels et les mathématiciens se parlent », c’est un exemple de ce que la SMAI peut mettre en place. De telles initiatives doivent être plus nombreuses.

La SMAI pourrait effectivement mieux répondre et être plus combative sur le plan de la défense des mathématiciens appliqués mais ce serait bien mal connaître et reconnaître le travail des présidents et des conseils qui se sont succédés que d’arrêter là le constat. En effet, la SMAI, comme la SMF et la SFdS, est un véritable partenaire des instances décisionnelles et la SMAI est souvent contactée pour exprimer les attentes de la communauté. Elle pourrait le faire mieux, elle pourrait réaliser des enquêtes, avoir un meilleur suivi de certains dossiers, elle souhaite le faire.... mais tout cela repose sur l’implication des adhérent(e)s et plus nous serons, mieux la SMAI sera représentative de l’ensemble de la communauté appliquée, quel que soit l’endroit où elle travaille.

La SMAI a bientôt 31 ans, elle n’est pas réduite à son siège à l’IHP, ni à son bureau, ni à son conseil. La SMAI ne peut être une association vivante que par ses membres c’est-à-dire vous. La SMAI est votre association et le bureau, le conseil et les correspondants régionaux sont des bénévoles qui n’aspirent qu’à mieux prendre en compte votre avis.

La SMAI a besoin de vous, de votre adhésion, de votre participation active
au niveau que vous souhaiterez ou que vous pourrez.

Accueil du site | Contact | Coordonnées | Plan du site

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC