Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles

Lettre commune de la SMAI et la SMF adressée à M. le président de la république E. Macron au sujet de la situation de certains collègues turcs.

Courrier adressé à :
M. Macron, Président de la République française
Copies à :
M. Philippe, Premier Ministre
Mme Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation
M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des affaires étrangères
M. Charles Fries, ambassadeur de France en Turquie

Monsieur le Président de la République,
La Société Mathématiques Appliquées et Industrielles (SMAI) et la Société Mathématiques de France (SMF) sont profondément indignées de l’arrestation le 16 novembre 2018 à Istanbul de la Pr. Dr. Betül Tanbay, mathématicienne de l’Université Bogaziçi, ainsi que d’autres universitaires. Elle est accusée d’avoir « fomenté le chaos dans le but de renverser le gouvernement de la République de Turquie » lors des événements de Gezi en 2013.
Betül Tanbay, première présidente de la Société Mathématique de Turquie entre 2010 et 2016, récemment élue vice-présidente de la Société Européenne de Mathématiques pour prendre ses fonctions au 1er janvier 2019, est une mathématicienne brillante et une démocrate reconnue par nos sociétés savantes de mathématiques. Elle est également signataire de la pétition « pour la paix » comme plus de deux mille universitaires en janvier 2016 pour demander l’arrêt des combats et l’ouverture de négociations dans le sud-est du pays.
La Direction de la Sécurité d’Istanbul l’accuse notamment d’avoir « organisé des réunions dans le cadre de l’association Anadolu Kültür pour approfondir et étendre les événements au Parc Gezi », d’avoir pris part à des « actions dites de Désobéissance Civile et de Manifestations Non-Violentes encouragées par des activistes professionnels venus de l’étranger », d’avoir « réalisé le lancement de nouveaux médias pour maintenir dans l’actualité la continuité des événements Gezi et pour informer de nouveaux événements » et d’avoir « communiqué avec plusieurs instances et personnes en Europe pour réussir à empêcher l’importation des gaz lacrymogènes utilisés alors en Turquie ».
Les accusations complotistes dont elle est l’objet semblent irréalistes et injustes pour toute personne connaissant Betül Tanbay. De plus, son engagement pour les sciences, la diffusion de la connaissance et le droit à la parole en Turquie, ne sont que l’expression de la liberté d’expression et de participation à des activités associatives, reconnu par les traités internationaux comme la Déclaration Universelle des droits de l’Homme ou le Pacte International relatif aux droits civils et politiques, dont la Turquie est signataire.
La SMAI et la SMF demandent donc à la diplomatie française de peser de tout son poids auprès de ses homologues turcs afin que Betül Tanbay ainsi que les autres mathématicien.ne.s poursuivi.e.s en Turquie pour avoir signé la pétition « pour la paix » dont Ozlem Beyarslan (Université Bogaziçi), Tuna Altinel (Université de Lyon), Oznur Yasar Diner (Université de Kadir Has), Kivanc Ersoy , Feza Arslan, Ozgur Martin et Ayse Berkman (Université Mimar Sinan), ne soient pas victimes de poursuites infondées.
Dans l’attente d’un soutien de votre part, veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre très haute considération.
Thierry Horsin, Stéphane Seuret
Président de la SMAI Président de la SMF


Accueil du site | Contact | Coordonnées | Plan du site

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC